Définition 

Les femmes aux prises avec une poitrine volumineuse ne sont pas toutes à l'aise dans leur corps. Pour plusieurs d'entre elles, l'inconfort lié à la masse glandulaire entraîne des problèmes importants tels :

  • Des douleurs au dos et aux épaules;
  • Des difficultés à marcher, à courir, à dormir, à s'habiller;
  • Des marques profondes au niveau des épaules (généralement attribuables au soutien-gorge);
  • Un inconfort généralisé, tant physique que psychologique.

Principes

L’opération consiste à remodeler le sein en agissant sur l’enveloppe cutanée et sur le tissu glandulaire.

La glande est diminuée, concentrée et placée en bonne position.

La méthode traditionnelle comprend deux incisions : une autour de l’aréole, la deuxième verticalement de l’aréole jusqu’au pli en dessous du sein

Une fois l’excédent de peau et de glande enlevés, le mamelon et l’aréole sont remontés. La peau qui était au dessus du mamelon avant la chirurgie sera tirée vers le bas. 

Ces deux manœuvres donneront aux seins leur nouvelle forme. On fera parfois appel à la liposuccion pour améliorer le contour sous le bras.

  

En fin d’intervention un soutien-gorge sera mis.

En fonction de l’importance de la réduction, l’intervention peut durer d’une heure trente minutes à deux heures trente minutes.

Suites opératoires

Les suites opératoires sont en général peu douloureuses, ne nécessitant que des antalgiques simples.

Un gonflement (œdème) et des ecchymoses (bleus) des seins, ainsi qu’une gêne à l’élévation des bras sont fréquemment observés.

Le port du soutien-gorge est conseillé pendant environ un mois, nuit et jour, au décours de l’intervention.

Les fils de suture, sont résorbables.

Il convient d’envisager une convalescence et un arrêt de travail d’une durée de 7 à 10 jours.

On conseille d’attendre un à deux mois pour reprendre une activité sportive.

Le résultat

Il ne peut être jugé qu’à partir d’un an après l’intervention : la poitrine a alors le plus souvent un galbe harmonieux et naturel, symétrique ou très proche de la symétrie. Au-delà de l’amélioration locale, cette intervention a en général un retentissement favorable sur l’équilibre du poids, la pratique des sports, les possibilités vestimentaires et l’état psychologique.

Il convient simplement d’avoir la patience d’attendre le délai nécessaire à l’atténuation des cicatrices et d’observer pendant cette période une bonne surveillance.

Les imperfections

Il s’agit essentiellement des cicatrices : il est fréquent qu’elles prennent un aspect rosé et gonflé au cours des deuxième et troisième mois post-opératoires ; au-delà, elles s’estompent en général progressivement pour devenir, avec le temps, peu visibles. Elles peuvent toutefois demeurer élargies, blanches ou au contraire brunes.